Théatre de la Canaille

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13

Le petit théâtre mobile à une voix

Spectacles en solo adaptables en tous lieux (théâtre et/ou clown)

Leslie de Alan Bennett

Présentation

Leslie se présente au public comme elle se présente partout où elle se trouve : « bonjour je m'appelle Leslie, je suis comédienne....professionnelle », elle serre fort la main de chaque personne en la regardant intensément.
Elle se place en jeu dans un déhanchement quasi mécanique et attaque « J'ai tué un mec, la semaine dernière, dans le dos, c'était vraiment intéressant, ça me manque un peu maintenant ».
Toute sa vie est concentrée dans cette phrase.

Sensations fortes, rencontres, passion, se donner entièrement à son art, voilà les leitmotiv qui propulsent « Leslie » dans le monde du cinéma telle une jeune carmélite au monastère, à ceci près qu'elle n'est plus tout à fait jeune, qu'elle s'en prend plein la poire, qu'elle exerce sa foi dans un milieu d'affreux et ne rencontre que l'humiliation.
Chacune de ces gifles fait l'objet d'une réinterprétation positive et stimule chez un nouvel élan.
Quelque chose en elle balance entre la lutte et la fuite.

Qui est-elle réellement ? Une cendrillon sans pantoufle ? Un petit être brisé en état de survie perpétuel? Les auteurs anglais ont l'art de conjuguer le drame et l'éclat de rire. Sommes-nous si loin de « Leslie » dans un monde sans merci ?

  • Leslie1
  • Leslie2